Cest pas ça lamour - Les violences amoureuses à ladolescence.pdf

Cest pas ça lamour - Les violences amoureuses à ladolescence

Agathe Breton

Pour son stage de fin détudes dassistante sociale, Agathe Breton part en 2017 à Lac Mégantic au Québec, au sein de lassociation La Bouée qui accompagne les femmes victimes de violences conjugales. Elle prend alors conscience de ce quelle a vécu lorsquelle avait seize ans, avec un petit ami possessif, maladivement jaloux, manipulateur et violent. Elle décide de travailler à la prévention dans les établissements secondaires canadiens et découvre la banalisation de la violence dans les rapports amoureux chez les adolescents. Dans Cest pas ça lamour, elle livre son récit de victime, en le confrontant aux témoignages de ses proches, parents et amis qui nont pas vu, qui nont pas compris... Dans ce livre, lenquête se poursuit en France et en Belgique, donnant à voir trois facettes du même phénomène... Un atelier dessin dune Maison de Jeunes de Tournai (be) permet dillustrer des propos, situations et émotions et de transformer louvrage en outil intergénérationnel, afin de libérer la parole chez les adolescents, les professeurs, le personnel accompagnant des établissements scolaires, sans oublier les parents et les proches qui sexpriment également dans ce livre.

L’adolescence est une période de la vie hautement significative en ce qui concerne les nouveaux apprentissages et les découvertes amoureuses. De ce fait, elle est potentiellement synonyme de fragilité et de vulnérabilité. Les jeunes expérimentent de nouveaux comportements; ils vivent des moments heureux, mais aussi des problèmes et des déceptions. Il arrive parfois, au sein d’une Adolescence: la planète égoïste? | Migros Magazine

5.35 MB Taille du fichier
9782930997018 ISBN
Cest pas ça lamour - Les violences amoureuses à ladolescence.pdf

Technik

PC et Mac

Lisez l'eBook immédiatement après l'avoir téléchargé via "Lire maintenant" dans votre navigateur ou avec le logiciel de lecture gratuit Adobe Digital Editions.

iOS & Android

Pour tablettes et smartphones: notre application de lecture tolino gratuite

eBook Reader

Téléchargez l'eBook directement sur le lecteur dans la boutique www.paroisse-arcueil.fr ou transférez-le avec le logiciel gratuit Sony READER FOR PC / Mac ou Adobe Digital Editions.

Reader

Après la synchronisation automatique, ouvrez le livre électronique sur le lecteur ou transférez-le manuellement sur votre appareil tolino à l'aide du logiciel gratuit Adobe Digital Editions.

Notes actuelles

avatar
Sofya Voigtuh

La violence dans les relations amoureuses chez les adolescents

avatar
Mattio Müllers

Couloirs de la violence amoureuse: «C’est extrêmement ... Je ne m’attendais pas à ça. C’est extrêmement réaliste.» Les Couloirs de la violence amoureuse, conçus d’abord au Saguenay-Lac-Saint-Jean, seront présentés par la Table de concertation pour contrer la violence faite aux femmes de la Haute-Yamaska et de Brome …

avatar
Noels Schulzen

Tags : adolescence, amour, couple, psychologie, sentiments ... Ne faut-il pas se connaître soi-même avant de vivre une histoire à deux ? ... A voir ses amis s' installer dans des relations amoureuses, il est tout à fait normal de ... voire à vous impatienter, c'est que le couple est particulièrement en vogue chez les adolescents.

avatar
Jason Leghmann

« L’amour… C’est être bien… dans une relation à égalité et de respect réciproque. Mais parfois, dans les relations amoureuses, ça vire à la violence. Parce qu’on croit que ce n’est pas possible, on reste dans cette relation, on se dit que ça va passer… Ce n’est jamais le cas et c’est plutôt le début du cycle de la violence. »1 Une étude réalisée en 2007 annonce « À 16 ans je n’ai pas vu s’installer la violence dans ma ...

avatar
Jessica Kolhmann

Je trouve aussi que faire l'amour avec un homme c'est répugnant, MAIS VOILà: Au fond de moi, je suis sure que je ne suis pas lesbienne, pourquoi? Car je ne me vois SURTOUT pas avec une fille. Certes mes fantasmes mettent toujours en scène des lesbiennes, mais je ne me vois pas embrasser une fille, je trouve même ça répugnant. Même quand on me parle de lesbiennes, je me dis: "Pouah