La destruction des Indes.pdf

La destruction des Indes

Bartolomé de Las Casas

En 1552, le dominicain Las Casas publie à Séville la plus terrible des dénonciations des excès du colonialisme : la Très brève relation de la destruction des Indes. Les conquistadores y sont des diables qui pillent, tuent et allument des brasiers denfer. Cette apocalypse sappuie sur une théologie rigoureuse du droit naturel : les Indiens, propriétaires légitimes de leurs terres, ont des droits de juste guerre contre les envahisseurs. Lhumanité indienne, au lieu de constituer une chrétienté idéale est maintenant limage du Christ bafoué. Las Casas sinscrivait dans le courant minoritaire mais actif de ce quon a appelé la lutte espagnole pour la justice. Mais il ne pouvait se douter que les traductions de son pamphlet serviraient la cause de la légende noire anti-espagnole. La traduction que lon publie est celle du protestant flamand Jacques de Migrodde, sous le titre manipulateur de Tyrannies et cuautés des Espagnols (1579). Limpact des nombreuses rééditions fut amplifié par la diffusion des gravures de De Bry. Pour la première fois depuis des siècles, cette série capitale dans lhistoire de la guerre des images entre protestantisme et catholicisme, est rééditée intégralement avec le texte de Las Casas et une partie des aquarelles qui les ont inspirées.

La destruction des Indes - Bartolomé de las Casas - Google ... En 1552, le dominicain Las Casas publie à Séville la plus terrible des dénonciations des excès du colonialisme : la Très brève relation de la destruction des Indes. Les conquistadors y sont des diables qui pillent, tuent et allument des brasiers d'enfer. Cette apocalypse s'appuie sur une théologie rigoureuse du droit naturel : les Indiens, propriétaires légitimes de leurs terres, ont

8.29 MB Taille du fichier
9782915540987 ISBN
Libre PRIX
La destruction des Indes.pdf

Technik

PC et Mac

Lisez l'eBook immédiatement après l'avoir téléchargé via "Lire maintenant" dans votre navigateur ou avec le logiciel de lecture gratuit Adobe Digital Editions.

iOS & Android

Pour tablettes et smartphones: notre application de lecture tolino gratuite

eBook Reader

Téléchargez l'eBook directement sur le lecteur dans la boutique www.paroisse-arcueil.fr ou transférez-le avec le logiciel gratuit Sony READER FOR PC / Mac ou Adobe Digital Editions.

Reader

Après la synchronisation automatique, ouvrez le livre électronique sur le lecteur ou transférez-le manuellement sur votre appareil tolino à l'aide du logiciel gratuit Adobe Digital Editions.

Notes actuelles

avatar
Sofya Voigtuh

1. 702.93 LAS CASAS (Bartolomé de) Très brève relation de la destruction des Indes Paris La Découverte 1996 152p in troduction de Roberto Fernandez Retamar traduit par Gonzalez Batlle coll La Décou verte/Poche Nouvelle réédition de uvre la plus célè bre de celui en qui la postérité très vite re connu intraitable et infatigable défenseur des Indiens face aux désastres engendrés

avatar
Mattio Müllers

La destruction des Indes de Bartolomé de Las Casas - Livre ...

avatar
Noels Schulzen

28 oct. 2017 ... Le pamphlet Très brève relation de la destruction des Indes, publié en ... Le second voyage de Christophe Colomb pour l'Amérique du Sud ... ... la Très Brève Relation de la destruction des Indes ne sont jamais suffisantes car ... Pour fonder le droit des Indiens, Las Casas devait s'attaquer aux principes  ...

avatar
Jason Leghmann

En 1552, le dominicain Las Casas publie à Séville la plus terrible des dénonciations des excès du colonialisme : la Très brève relation de la destruction des ... Destruction des Indes (La) [ancienne édition]: Amazon.ca: Las Casas, Bartolomé de, Milhou, Alain, Bry, Théodore de, Duviols, Jean-Paul, Miggrode, Jacques ...

avatar
Jessica Kolhmann

Très brève relation de la destruction des Indes. 1552 Les Indes ont été découvertes en l’année 1492 ; elles furent peuplées l’année suivante de chrétiens espagnols, de sorte qu’en quarante-neuf ans de nombreux Espagnols s’y sont rendus. La première terre où ils pénétrèrent pour s’y établir est la grande et bienheureuse île Espagnole, qui a six cents lieues de pourtour