La responsabilité de lEtat du fait du préjudice historique - Réflexion sur la possible reconnaissance dun dommage constitutionnel.pdf

La responsabilité de lEtat du fait du préjudice historique - Réflexion sur la possible reconnaissance dun dommage constitutionnel

Kelly Picard

Des faits historiques peuvent-ils, plusieurs décennies après leur survenance, générer une situation préjudiciable au point den faire découler une responsabilité juridique spécifique ? Cette étude se situe au carrefour de la justice constitutionnelle et de la justice transitionnelle, entendue comme lensemble des mécanismes permettant de rendre la justice à la suite de périodes de grande violence, par lidentification des responsabilités, loctroi de réparations et la manifestation de la vérité. Cette thèse considère la défaillance de la justice rendue consécutivement à une situation de violences extrêmes et souvent massives comme étant susceptible de générer un préjudice historique. Elle démontre la nécessité de consacrer une responsabilité juridique et juridictionnelle résultant de préjudice historique. Néanmoins, le caractère anormal de ces situations de violence génère des préjudices extra-ordinaires qui imposent une réponse dépassant la mise en oeuvre des mécanismes juridiques habituels. La réflexion est donc menée sur la possible existence dun dommage constitutionnel en tant que fondement potentiel de la responsabilité du fait du préjudice historique. Dès lors, cette thèse se veut une réflexion plus générale sur limpuissance du droit en dehors de ses mécanismes traditionnels et sur la nécessité de dépasser ses limites et de développer de nouveaux moyens permettant dappréhender une réalité sociale dont il reste encore trop éloigné.

17 La responsabilité administrative révèle à la fois la justiciabilité de droits préexistants, de plus en plus nombreux en raison du phénomène de subjectivisation des droits, et la reconnaissance d’un droit à réparation des dommages consécutifs à la violation de ces droits, qui s’analyse en la sanction de l’obligation de protection des droits des citoyens qui pèse sur les

9.63 MB Taille du fichier
9782370322241 ISBN
Libre PRIX
La responsabilité de lEtat du fait du préjudice historique - Réflexion sur la possible reconnaissance dun dommage constitutionnel.pdf

Technik

PC et Mac

Lisez l'eBook immédiatement après l'avoir téléchargé via "Lire maintenant" dans votre navigateur ou avec le logiciel de lecture gratuit Adobe Digital Editions.

iOS & Android

Pour tablettes et smartphones: notre application de lecture tolino gratuite

eBook Reader

Téléchargez l'eBook directement sur le lecteur dans la boutique www.paroisse-arcueil.fr ou transférez-le avec le logiciel gratuit Sony READER FOR PC / Mac ou Adobe Digital Editions.

Reader

Après la synchronisation automatique, ouvrez le livre électronique sur le lecteur ou transférez-le manuellement sur votre appareil tolino à l'aide du logiciel gratuit Adobe Digital Editions.

Notes actuelles

avatar
Sofya Voigtuh

avatar
Mattio Müllers

La responsabilité de l’État du fait du préjudice historique : réflexion sur la possible reconnaissance d’un dommage constitutionnel IFJD - Lextenso 1 novembre 2019 Thèse de doctorat en droit pour l'Université Aix-Marseille, sous la direction du Pr. Xavier Philippe, soutenue en décembre 2017, 466 p.

avatar
Noels Schulzen

recherche d’une définition juridique de la victime | V ... Celui de la voie civile ou de la voie pénale[38]. Toutefois, la victime d’un dommage qui ne résulte pas d’une infraction mais d’un manquement, c’est-à-dire « l’inobservation d’une obligation, le fait de faillir à un devoir [39]», ne peut choisir que la voie civile pour engager la responsabilité de l’auteur

avatar
Jason Leghmann

La réparation du préjudice écologique : réflexion sur la ...

avatar
Jessica Kolhmann

Désormais, aux termes de l’article 781-1 du Code de l’organisation judiciaire, l’Etat est tenu de réparer le dommage causé par les dysfonctionnements de l’appareil judiciaire dont la responsabilité ne peut toutefois être engagée qu’en raison d’une faute lourde commise par le service public ou d’un déni de justice ; même si la faute lourde peut être celle d’un homme